vendredi 8 mai 2020

Un 8 mai commémoré sans public... mais en pensée avec les Morassiens confinés

🇫🇷🕊 Je n’ai jamais été à l’aise avec le vocabulaire “guerrier” parfois employé dans l’actuelle crise sanitaire.
Ce virus est certes un sujet grave. Il tue et fait prendre des risques considérables aux soignants à qui nous devons toute notre reconnaissance.
Pourtant et heureusement, la plupart d’entre nous traverseront cette mauvaise période.
En d’autres temps et d’autres lieux, à Oradour-sur-Glane ou Vassieux-en-Vercors, à Auschwitz ou Treblinka, des femmes et des hommes ont connu bien plus que la privation de liberté. Ils ont essayé de survivre malgré la peur et l’horreur avant de s’abandonner à une mort inéluctable. Aucun virus n’était responsable, seulement d’autres hommes, dans une oeuvre sciemment déshumanisante et haineuse.
N’oublions pas ce qu’ils ont enduré. N’oublions pas celles et ceux qui ont donné leur vie et se sont battus pour que notre présent soit possible.
Ce virus est une épreuve passagère, la paix une conquête fragile, nos libertés un combat permanent. En ce 8 mai et tous les suivants, faisons nôtres les mots de Vercors, « l’humanité n’est pas un état à subir, elle est une dignité à conquérir ».

Lecture du message officiel et dépôt de gerbe de la municipalité (en présence de trois représentants du monde combattant) afin de respecter les consignes préfectorales limitant cette cérémonie à cinq personnes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire