mardi 19 novembre 2019

Episode neigeux et dégâts en nord Drôme

🌨🌳❄️🚧🤝 Une neige précoce, lourde et sur une végétation n’ayant pas encore perdu ses feuilles, voici les trois ingrédients du cocktail déclencheur de la crise que nous connaissons depuis ce 14 novembre. Un nombre conséquent d’arbres cassés, tombés sur nos axes de circulation et nos réseaux, rendant le dégagement et le déneigement plus complexe qu’à l’habitude. Et nous voilà sans électricité, chauffage, téléphone et parfois sans eau jusqu’à 96 heures sur une partie de Moras-en-Valloire.
A l’heure où j’écris ces lignes, des communes voisines subissent encore cette situation de plus en plus dure à supporter, même si je sais l’énergie colossale déployée sur le terrain par les agents ENEDIS pour y mettre fin.
Certes, « on a connu bien pire, on n’est pas en guerre, ce n’est pas le séisme du Teil » m’ont à juste titre rappelé quelques anciens du village. Cette petite crise a toutefois touché et enduré tous nos habitants.
Il sera temps et grandement nécessaire de parler sérieusement avec les services de l’Etat (et des opérateurs) de la communication aux maires (bien démunis pour informer leurs habitants), et surtout des moyens et des investissements consacrés à nos réseaux nationaux.
J’oublierai les engueulades reçues, revers de la proximité du maire plus que tout autre élu, et parfois le nombrilisme attentiste de certains me parlant de leurs droits et situation toute relative quand les plus en souffrances se faisaient le devoir de penser à plus en difficulté qu’eux…
Je retiendrai en revanche les visages et les sourires de ces personnes âgées ou jeunes parents, heureux d’une simple visite et relativisant leur inconfort du moment, des villageois remplissant des bouteilles à la fontaine de la Place de la Liberté et en offrant spontanément à des personnes moins mobiles (à ma grand-mère par exemple).
Je me souviendrai de tous ces agents, élus, riverains bénévoles, délaissant quelques heures leur propre maison avec dégâts pour s’occuper d’autres, coupant des branches cassées pour dégager une route, déneigeant ailleurs que devant chez eux, accompagnant les équipes d’ENEDIS pour les guider sur le terrain, signalant des zones dangereuses, prenant des nouvelles de voisins âgés ou avec enfants en bas âge, proposant leur hébergement, leur douche, accueillant ceux qui avaient besoin d’aide… Toute cette solidarité l’a largement emporté sur les quelques replis individualistes rencontrés.
Tout a été utile et bienvenu. Un immense remerciement se doit d’être renouvelé à toutes celles et ceux, si nombreux, qui ont fait preuve d’entraide, de compréhension, d’indulgence, de patience, qui ont donné petits et grands coups de main, faisant tout simplement de leur mieux dans cette situation de difficulté collective. Le travail de réparation et de nettoiement sera encore long, mais le plus urgent semble derrière nous.
Morassiens, MERCI… Voisins non encore sortis d’affaire, COURAGE…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire