jeudi 31 mars 2016

A l'Elysée pour proposer des mesures en faveur des territoires ruraux

Ce jeudi 31 mars, j’étais invité à l'Elysée pour échanger sur les difficultés et attentes du monde rural et soumettre des propositions. Maire de Moras-en-Valloire et Président des maires ruraux de la Drôme, la question de l’avenir de la ruralité me préoccupe en effet particulièrement. 
 
Le Président de la République, en déplacement à Washington pour le Sommet sur la Sécurité Nucléaire, avait chargé son proche conseiller Bernard Poignant de m’accueillir et de prendre note de mes suggestions. 

Pendant près de trois heures, j’ai pu évoquer de nombreuses préoccupations, telles les hôpitaux de proximité et l'offre de santé en zone rurale, l'éducation et les activités périscolaires, la couverture en fibre optique des territoires ruraux, la situation des agriculteurs et des éleveurs en particulier, les dotations de l'Etat aux communes rurales ou l'avenir du couple commune/intercommunalité…

Convaincu des atouts et des solutions innovantes que peuvent proposer les territoires ruraux en matière économique ou culturelle par exemple, je me suis attaché par des illustrations et expériences déployées dans la Drôme à montrer que la ruralité est un moteur encore insuffisamment exploité pour sortir notre pays de la crise et ancrer le développement durable de tous les territoires. "Faire confiance au bon sens local", voilà ma règle d'or. J’ai donc pris soin de témoigner aussi de "ce qui marche".

Parmi les suggestions effectuées: affecter les jeunes médecins quelques années dans les territoires en souffrance médicale, programmer l'extinction du réseau téléphonique en cuivre pour accélérer la couverture de toute la France en fibre optique et en très haut débit, mettre en relation directe entreprises et demandeurs d'emplois à l'échelle locale de l'intercommunalité, prioriser l'approvisionnement des restaurants scolaires par des produits agricoles locaux, rendre obligatoire un pourcentage du budget consacré à la culture dans chaque commune et résorber les écarts injustifiés de dotations de l'Etat entre les communes rurales et urbaines...

jeudi 17 mars 2016

Région Auvergne Rhône-Alpes : Un Débat d’Orientations Budgétaires qui tourne au Déballage d’Orientations Bidon…

L’assemblée plénière de la Région Auvergne Rhône-Alpes tenait ce 17 mars son premier Débat d’Orientations Budgétaires. 

Le rapport soumis aux élus était désespérément vide, sans vision politique pour l’avenir de notre nouvelle Région. Laurent Wauquiez s’est encore contenté d’asséner des accusations de « gestion criminelle » sur l'action de son prédécesseur, affirmant qu’il allait « nettoyer les écuries »…
Il est cela dit bien incapable d’étayer ses incantations par des faits tangibles.
Il est incapable de préciser dans quels domaines seront faites les économies tant annoncées (300 millions d’ici 2020 selon lui) ou les baisses d’impôts que nous ne votons pas…
Il prétend investir davantage en 2016 que la majorité précédente alors que les 800 millions d’euros annoncés (qu’il conviendra surtout de réaliser) sont inférieurs de 52 millions aux budgets des régions Auvergne et Rhône-Alpes en 2015.
Que dire également de la « préférence régionale », assénée toujours et encore, avec populisme bien qu’illégale et inutile dans la mesure où 80% des contrats sont déjà conclus avec des entreprises régionales.

Laurent Wauquiez ne s’intéresse pas à la Région et n’a pas compris à quoi elle sert dans le quotidien des habitants. 
Il l’utilise seulement pour sa communication démagogique sans agir pour l’avenir de nos territoires. 
La triste réalité est celle d’une collectivité à l’arrêt qui tente de masquer le vide avec un déballage d’orientations bidon…

lundi 7 mars 2016

Moras-en-Valloire: Un budget 2016 optimisé pour « bien-vivre » sur la commune

Le budget 2016 a été voté ce 4 mars à l’unanimité par le conseil municipal de Moras-en-Valloire.
Il s’articule autour de cinq objectifs :

- Limiter au maximum les dépenses de fonctionnement : La recherche d’économies, notamment en matière énergétique, par un entretien régulier du patrimoine communal et des choix d’investissement permettant de diminuer les factures, est toujours priorisée. L’éclairage public communal sera notamment réduit une partie de la nuit.
- Soutenir le tissu associatif : L’aide au fonctionnement des associations est revalorisée en 2016 (passant de 75 € à 100 €). Les événements forts de l’année sont accompagnés (Fête de la Poire, lancement d’une Confrérie de la poire de la Valloire, Salon du Livre, Festival L’Art et la Matière…). Les projets scolaires sont également soutenus (natation scolaire, éducation musicale, sorties…)
- Garder une bonne capacité d’autofinancement : une « épargne » nécessaire pour investir, à laquelle s’ajoutent les recherches de partenariats financiers indispensables pour concrétiser nos projets. La commune veille à ce que la progression des dépenses n’excède pas celle des recettes pour éviter tout « effet de ciseaux ».
- Maîtriser l’endettement : la commune est capable de se désendetter entièrement en moins de 6 ans si elle affecte la totalité de son épargne au remboursement de ses emprunts. Un ratio qui s’accompagne de sécurité avec des taux fixes et des échéances dégressives. Pas de produit toxique chez nous…
- Enfin et c’est l’essentiel : investir pour améliorer le cadre de vie des Morassiens :
Après les importants travaux d’aménagement de la traversée et des espaces publics du village, de construction d’une nouvelle école et bibliothèque, puis d’installation d’ilots de propreté, le conseil municipal poursuit la modernisation de la commune avec les prochains chantiers suivants :
 
  • Poursuite de la dénomination et numérotation de toutes les voies communales
  • Aménagement d’un nouvel espace de stationnement Rue des Terreaux
  • Réalisation d’aires de pique-nique (place du 19 mars, ZA Val d’Or et Route de Fontblanchet)
  • Installation d’un panneau d’information électronique dans le village
  • Élaboration d’un agenda d’accessibilité programmée
  • Travaux de rénovation de la salle des fêtes et de ses sanitaires
  • Isolation des bâtiments de la Gendarmerie
  • Installation d’une première borne de recharge pour véhicules électriques (avec Énergie SDED)
  • Travaux de modernisation de l’éclairage public (Les Ramus)
  • Équipement d’horloges astronomiques pour des économies sur l’éclairage public sur toute la commune.
  • Travaux de voirie dans le village et les quartiers (ruelle des consuls, chemin du pavé, rue des Terreaux)
  • Travaux au cimetière et réalisation de nouveaux caveaux
  • Soutien aux projets du Conseil Municipal Junior (parking à vélos…)
  • Lancement d’une Confrérie de la poire avec le « Site Remarquable du Goût »
  • Maitrise d’œuvre pour la requalification-extension de la ZA du Val d’Or (avec la communauté de communes)

Avec un effort fiscal corrigé de 0.70, les Morassiens payent en moyenne 30% d’impôts de moins que les contribuables des communes de la même strate
(taxe d’habitation et taxes foncières pour la part communale, compte tenu des abattements en vigueur et de la valeur locative moyenne communale)

Le Budget 2016 s’équilibre à 578 430 € en section de fonctionnement et à 257 570 € en section d’investissement.

L’ensemble des comptes administratifs 2015 et des budgets primitifs 2016 sont consultables en mairie.