lundi 29 février 2016

La Poire de la Valloire en ouverture du Salon de l'Agriculture

Ce samedi 27 février s'ouvrait à Paris l'édition 2016 du Salon International de l'Agriculture. À l'entrée du pavillon 4, impossible à manquer en entrant, le stand du département de la Drôme mettait à l'honneur la Poire de la Valloire et son Site Remarquable du Goût. 
 
Présents pour la deuxième année consécutive, les représentants de Porte de DrômArdèche prenaient pleinement à cœur leur rôle d'ambassadeurs, faisant découvrir aux nombreux visiteurs les qualités gustatives d'une poire d'exception et leur terroir riche de saveurs et savoir-faire. 
 
Raphaël OGIER, arboriculteur et distillateur, et Jean-Jacques GALLIFFET, maître-restaurateur, oeuvraient aux fourneaux et à la dégustation, tandis qu'Aurélien FERLAY, Vice-président de la communauté de communes et Conseiller régional, assurait la promotion du territoire et de ses multiples atouts. 
Venus les soutenir, Patrick LABAUNE, Président du Département, et Marie-Pierre MONIER, Sénatrice de la Drôme, étaient à leurs côtés lors de cette première journée importante. 
 
La Poire de la Valloire et son terroir ont reçu le label de "Site Remarquable du Goût" en 2011 et s'imposent désormais comme une référence agricole et touristique majeure de la Drôme et de la Région Auvergne Rhône-Alpes. 
Nul doute que cette journée d'échanges et de passion partagés avec les passants aura encore accru sa renommée.

jeudi 11 février 2016

Sécurisation des lycées : tout ça pour ça ?

Aujourd’hui, en commission permanente, était présenté un rapport de sécurisation des lycées publics. On attendait avec impatience la concrétisation de ce projet phare de la campagne de Laurent Wauquiez, qui devait marquer la rupture avec la mandature précédente. Cette délibération de pure forme ne contenait hélas aucun projet précis.
On peut dès lors s’interroger sur le contenu réel du projet de Laurent Wauquiez pour sécuriser les lycées. En effet, l’installation annoncée de portiques s’est transformée en un rapport laconique et imprécis, le plus court présenté lors de cette session, ne donnant aucune indication sur les lycées concernés, ni sur les travaux à effectuer, ni sur les échanges en cours avec les responsables d’établissement et les conseils d’administration, le tout sans impact budgétaire précis. Un tel rapport amène à s’interroger : des projets sont-ils réellement engagés ?
 
Comme l’a rappelé notre groupe : « les élus du groupe SDEA soutiennent l’objectif de sécurisation des lycées : de nombreuses actions ont d’ailleurs été menées en ce sens depuis 10 ans et d’autres ont été préparé l’an dernier, qui auraient pu se traduire dans les faits dans les mois à venir ». Le groupe SDEA s’est donc abstenu sur ce rapport d’affichage, mais votera les opérations de sécurisation réelles quand elles se présenteront au vote… si elles le sont !

La sécurité et la qualité des études des lycéens méritent mieux que des effets d’annonce et des campagnes de communication.

mardi 2 février 2016

Laurent WAUQUIEZ, par son attitude anti-républicaine, sacrifie des dizaines de milliers de chômeurs sur l'autel de son ambition personnelle.

Le 18 janvier dernier, le chef de l'Etat a annoncé un plan d'urgence contre le chômage. Ce mardi matin, le Premier ministre, Manuel VALLS, a réuni les présidents de Régions pour discuter de la mise en œuvre d’une stratégie offensive contre le chômage.
Enfermé dans une posture politicienne, seul Laurent WAUQUIEZ, président d’Auvergne-Rhône Alpes, a annoncé lundi qu’il boycottait la réunion, confirmant ainsi ses propos lors de l'Assemblée plénière du 28 janvier.

En refusant de travailler avec le gouvernement, Laurent WAUQUIEZ sacrifie et prend en otages des dizaines de milliers de chômeurs de notre Région qui auraient pu repartir de l'avant grâce à ce plan : c'est totalement scandaleux.

Par cette attitude anti-républicaine et ce refus du travail collectif Laurent WAUQUIEZ démontre que l’éthique, l’exemplarité et la responsabilité passent bien après son ambition personnelle, ses coups de communication et la politique politicienne.

Laurent WAUQUIEZ n'a pas été élu président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour cela.

C'est d'ailleurs ce qu'ont bien compris les autres Présidents de Région, comme Xavier Bertrand, qui se sont immédiatement déclarés prêt à travailler avec l'Etat, comme il se doit en République.