lundi 18 janvier 2016

La Région doit s’engager dans le plan national de formation

Les élus du groupe socialiste et apparentés se réjouissent du lancement, par le Président de la République lors de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi, d’un vaste plan de formation des demandeurs d’emploi. Ils se félicitent que celui-ci s’inscrive dans une démarche volontariste et solidaire, associant l’Etat, pôle emploi, l’ensemble des partenaires sociaux, l’AFPA et, bien évidemment, les Régions.

La formation et l’apprentissage sont au cœur de nos responsabilités. A ce titre, et au-delà des effets de tribune, nous n’imaginons pas que la 2ème Région de France ne prenne pas toute sa part à l’action collective pour l’emploi et la formation. Nous refusons de prendre pour argent comptant ce qui n’était, nous en sommes persuadés, qu’un effet de manche du nouveau Président de Région annonçant la semaine dernière –et avant même d’en connaitre le contenu- son refus de s’inscrire dans ce plan. Auvergne-Rhône-Alpes ne peut s’extraire des actions collectives pour devenir un espace extraterritorial, laboratoire des idées d’une droite extrême qui priverait les demandeurs d’emploi de droits et de moyens de se former qu’ils auraient partout ailleurs dans l’hexagone.

Ce refus de participer au plan gouvernemental serait d’autant plus incompréhensible que le Président de la République a annoncé qu’il réunirait les Présidents des Régions pour définir, avec eux, les modalités de cette mobilisation et qu’il était prêt à accueillir toutes les propositions et les expérimentations dans le cadre de cette action nationale. Nous attendons donc du nouvel exécutif qu’il exprime rapidement son engagement et présente à l’Assemblée régionale ses propositions pour inscrire Auvergne-Rhône-Alpes au cœur de ce plan pour l’emploi et la formation.

Il peut pour cela s’appuyer sur le savoir-faire acquis depuis des années. La volonté de recenser les besoins et de définir les formations nécessaires par bassin d’emploi, nous l’avons porté, par exemple, dans le cadre des CTEF créés en 2005 : nous avons donc déjà les outils pour agir. Les trois secteurs visés par ce plan (numérique, transition énergétique et activités traditionnelles - aéronautique, bâtiments, sécurité, tourisme, service à la personne-) positionnent d’ailleurs notre région en cœur de cible.

La Région doit également s’engager dans les autres volets de ce plan, comme le développement de la formation professionnelle, et notamment l’apprentissage, en maintenant un investissement fort dans ce domaine. L’augmentation massive des apprentis en Auvergne-Rhône-Alpes ces 10 dernières années doit trouver dans ce plan national un moyen de se poursuivre et de s’amplifier. Notre Région doit donc s’engager avec les partenaires sociaux et l’Etat pour développer l’emploi et les territoires et consolider le dynamisme de notre économie !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire