vendredi 16 décembre 2016

Budget 2017 d'Auvergne-Rhône-Alpes : Qui va payer la facture ?

La majorité régionale de droite vient de voter le budget 2017 de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Quand Laurent Wauquiez claironne sur tous les toits les économies faites au Conseil régional, il se garde bien de préciser que ces coupes budgétaires ont un impact sur les forces vives de la Région. Ce ne sont pas les fonctionnaires ni l’institution qui supporteront ces restrictions budgétaires comme le Président de Région veut le faire croire, mais les demandeurs d’emploi, les jeunes, les associations, etc.
Qui va payer la facture des arbitrages budgétaires du Président Wauquiez ? Voici la réponse:

Les demandeurs d’emploi
L’année 2016-2017 aura été une année quasi blanche en matière de financement des formations par la Région. Arrêt des commandes de formations, suppression de la moitié des formations des demandeurs d’emploi, suppression des politiques de raccrochage, etc. Les missions locales, pourtant acteurs essentiels de l’insertion professionnelle et sociales des jeunes sur nos territoires, ont également vu leurs aides fondre. Ce sont 40.000 chômeurs de longue durée qui paient les choix budgétaires et politiques de la majorité en divisant par deux le nombre de formations et en réduisant les budgets qui leur sont destinés. Dans le même temps, Laurent Wauquiez a refusé d’appliquer le plan de 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs peu qualifiés initié par l’Etat.
Notre groupe a déposé un amendement demandant un effort conséquent de 40 millions d’euros envers les demandeurs d’emplois pour rattraper le retard accumulé cette année, amendement rejeté.

L’environnement
Moins 30% pour les associations environnementales, et ce n’est qu’un début. Deux Parcs Naturels Régionaux sacrifiés parce que « l’environnement, ça commence à bien faire », dixit Laurent Wauquiez

Izieu et la mémoire de la shoah
Sans l’intervention de l’opposition, cette institution aurait vu fondre ses aides.

Les communes et collectivités rurales
En 2016, sur les 10 millions d’euros du Plan Ruralité, seuls 903.493 euros ont été consommés. Sur les 10 millions d’euros du plan Bourgs Centres, seuls 32.000 euros ont été consommés. Laurent Wauquiez avait promis de redonner l’argent aux territoires, c’est tout l’inverse qui s’est produit ! A cela vient s’ajouter la suppression des anciens CDDRA et contrats Auvergne + qui a conduit au licenciement de centaines de personnes apportant de l’ingénierie aux territoires.
L’année 2016 est une année blanche pour les territoires ruraux.
Notre groupe a proposé un amendement au budget 2017 qui visant à réintroduire les sommes promises pour soutenir l’ingénierie et les territoires ruraux. Notre amendement, comme 2/3 des autres, a été retoqué sans raison valable par Laurent Wauquiez et ne sera donc pas examiné en Assemblée plénière.

Les acteurs de la culture et, par extension, les citoyens
En un an, la politique culturelle de la Région a été mise en charpie. Plus d’une trentaine de festivals ont vu leurs aides baisser voire disparaitre avec des baisses s’élevant à plus de 300.000 euros. Même conséquences pour la médiation culturelle dont les aides ont baissé de plus de 500.000 euros. L’exécutif a même supprimé unilatéralement l’agence culturelle le Transfo basée à Clermont sans proposer la moindre alternative et en mettant au chômage une dizaine de salariés qui attendent encore la prise en charge de leur licenciement économique.  Cette année encore, Le budget des activités artistiques et culturelles baisse de 10%. Notre groupe a proposé un amendement de 2,6 millions d’euros au budget 2017 afin de réaffirmer l’ambition culturelle de la Région, amendement rejeté.

Les jeunes et les étudiants
L’Exécutif fait les poches aux étudiants boursiers en réduisant de 8 millions d’euros le soutien à leur autonomie. Plus d’aide à la mobilité, à la santé, à l’accès au restaurant universitaire, etc.
Notre groupe a proposé un amendement au budget 2017 visant à réintroduire cette somme au profit de la politique d’enseignement supérieur. Notre amendement, comme 2/3 des autres, a été retoqué sans raison valable par Laurent Wauquiez et ne sera donc pas examiné en Assemblée plénière.

Les associations d’intérêt régional
Missions Locales, Planning Familial, Associations historiques de promotion de l’Agriculture bio, associations d’éducation populaire, ces structures associatives d’intérêt régional ont subi de lourdes baisses de leurs financements cette année qui ne sont bien sûr pas rétablies dans ce budget.
L’arrêt brutal des aides, subventions et Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) par la Région, souvent concomitamment avec le retrait d’autres collectivités, a provoqué sur tous les territoires une vague de licenciements massifs. De nombreux emplois sont encore menacés, certaines structures restant encore dans l’incertitude quant à la poursuite du soutien des collectivités territoriales. Notre groupe a ainsi proposé la mise en place d’un fonds de soutien aux associations d’intérêt régional doté d’un capital de 3 millions d’euros qui a été rejeté en Assemblée, amendement rejeté.

dimanche 16 octobre 2016

Reportages "Fête de la Poire 2016" et "La poire française, 200 ans de tradition"

Vidéo " Fête de la poire 2016"
filmée par des étudiants de la Maison Familiale et Rurale d'Anneyron



Enquête: "La poire française, 200 ans de tradition"
Emission "Météo à la carte" - France 3

 

jeudi 23 juin 2016

En Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez échoue à faire taire ou sanctionner les élus !

La transparence et la liberté d’expression ne sont pas des pratiques qui conviennent à Laurent Wauquiez… 

En Auvergne-Rhône-Alpes, le Président avait en effet préparé une modification du règlement intérieur pour sanctionner financièrement les conseillers régionaux qui s’exprimeraient sur les rapports présentés en commissions. 

Si l’indemnité des élus peut être réduite en cas d’absentéisme (et c’est bien normal), il est totalement illégal - au seul bon vouloir du Prince - de sanctionner un élu en fonction de ce qu’il peut penser et exprimer.

Ce rapport aurait dû être mis au vote ce 23 juin. Mais faute de soutien dans sa propre majorité et devant l'évidence d'une telle illégalité, Laurent Wauquiez a dû se résoudre à le retirer pour éviter l'humiliation d'être mis en minorité six mois après son élection.

Je propose à notre Président qui n’aime pas beaucoup la transparence démocratique de s’inspirer à l'avenir du règlement de l’Assemblée Nationale dont les réunions de commissions sont filmées sur La Chaine Parlementaire.

Je propose également que Monsieur Wauquiez puisse lui aussi être sanctionné lorsqu’il tient publiquement des propos mensongers sur la Région ou annonce seul à la presse des décisions qui n’ont même pas encore pu être examinées par les élus régionaux.

Nous ne sommes pas une assemblée muselée que l’on réunit pour régulariser des annonces précipitées. 
Les Auvergnats et Rhônalpins méritent mieux qu’un autocrate à leur tête.

vendredi 27 mai 2016

Nouveau dispositif "OBJECTIF EMPLOI" Porte de DrômArdèche

www.portededromardeche.fr/emploi
"OBJECTIF EMPLOI - Porte de DrômArdèche" sera lancé mercredi 1er juin 2016.

Face au chômage, on peut attendre passivement les chiffres mensuels, se dire que c'est un problème national ou bien essayer modestement d'agir à l'échelle de son bassin de vie.
C'est le pari que nous faisons en Porte de DrômArdèche.
Le chômage n'est ni une fatalité, ni une caricature. Il n'y a pas d'un côté de mauvais patrons qui voudraient juste licencier et de l'autre des mauvais chômeurs qui ne voudraient pas travailler. Je rencontre au quotidien des femmes et des hommes de bonne volonté, des entrepreneurs qui peinent à trouver des collaborateurs à proximité, des demandeurs d'emploi dynamiques mais qui ne savent pas toujours où s'adresser...

Notre pari est simple : mettre en relation entreprises et demandeurs d'emploi sur notre territoire.
"Objectif Emploi" c'est 1 numéro de téléphone et 1 page web dédiés, avec un accompagnement personnalisé par nos services dès ce 1er juin, en partenariat avec tous les acteurs de l'emploi.
C'est aussi un dispositif qui s'étend aux jeunes qui cherchent une alternance pour leur formation ou un contrat d'apprentissage.
Toutes les entreprises peuvent faire connaître leurs offres sur notre plateforme et chaque demandeur d'emploi se verra recontacter sous 15 jours maximum pour un entretien après analyse de son profil. 

Après notre forum de l'emploi en avril dernier, nous travaillons en parallèle sur d'autres dispositifs complémentaires pour accompagner l'alternance et le service civique sur notre territoire.
Face au chômage, nous n'avons pas la prétention de réussir l'impossible, mais nous avons le devoir de tout essayer.

----------------------------------------

Vous recherchez un EMPLOI ? Une ALTERNANCE ?

Vous recherchez des COLLABORATEURS pour votre entreprise?

OBJECTIF EMPLOI :  

- Numéro unique en Porte de DrômArdèche : 04 75 23 54 44
(accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h)


- Page web dédiée : www.portededromardeche.fr/emploi

www.portededromardeche.fr/emploi


OBJECTIF EMPLOI vise à mettre en relation de manière très concrète les entreprises qui recrutent et les demandeurs d’emploi grâce à un numéro de téléphone et une page web dédiée.
Ses atouts principaux résident dans une connaissance très fine du territoire, un accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi et des entreprises, un partenariat avec l’ensemble des acteurs de l’emploi et particulièrement Pôle Emploi.

samedi 30 avril 2016

Assemblée générale des Maires Ruraux de la Drôme à Vinsobres

L'Association des maires ruraux de la Drôme, que j'ai l'honneur de présider depuis 2014, tenait son assemblée générale ce 30 avril 2016.
Nous étions accueillis à Vinsobres par Marie-Pierre Monier, sénatrice et maire de la commune.  

En présence du Président national des maires ruraux de France, Vanik Berbérian, de Monsieur le Préfet de la Drôme et de nombreux élus de notre département, une centaine de maires ruraux s'étaient réunis pour faire part de leurs préoccupations dans l'exercice de leur mandat mais aussi rappeler un message simple : 

"Nous sommes des Ruraux, oui, et fiers de l’être, avec notre bon sens et notre franc-parler… pas des rétros comme d’aucuns aiment à le croire et le caricaturer.
Non, nous ne regardons pas dans le rétroviseur en disant l’organisation territoriale, c’était mieux avant. Nous regardons devant nous avec une conviction : l’utilité de la commune française et l’insuffisante place laissée aux territoires ruraux pour préparer l’avenir".

Car, qu’on se le dise, nos communes rurales sont tout sauf ringardes et dépassées.
Elles sont une chance pour la démocratie locale et le maillage de nos territoires. Elles sont une richesse pour notre département et notre pays, non seulement en termes d’espace, de qualité de vie mais également en termes de développement économique, de vie sociale. Elles sont aussi et surtout garantes de la proximité et de la solidarité envers tous nos concitoyens. Elles regorgent de talents, de savoir-faire et d’acteurs qui innovent et se dévouent pour que la solidarité humaine existe partout.

Retrouvez ici le texte de mon intervention d'ouverture, ainsi que le diaporama support de notre assemblée.