jeudi 22 août 2013

Porte de DrômArdèche : J - 4 mois

Nous sommes maintenant à quelques mois de la fusion des quatre communautés de communes Les Deux Rives, La Galaure, Les Quatre Collines et Rhône Valloire, qui naîtra donc officiellement le 1er janvier 2014.
Élus et services poursuivent les chantiers tous azimuts pour mener à son terme le processus.

Avec 35 communes et 43 500 habitants, la nouvelle Communauté de communes pourra peser davantage dans le paysage de demain pour faire valoir ses arguments face à l’État et aux financeurs et renforcer ses services à la population, tout en réalisant certaines économies d’échelle. Quelques mois avant l’échéance, les chantiers vont bon train, au sein des quatre collectivités, mobilisant élus et équipes opérationnelles.

 
DES ATELIERS DU TERRITOIRE
Les élus communaux se sont mobilisés en ce début d’année lors de 3 Ateliers du territoire. A chaque fois, un peu plus d’une centaine d’élus ont échangé par petits groupes autour des grands domaines d’action des Communautés de communes. Ces rendez-vous ont indéniablement constitué un temps fort du processus de fusion, en faisant naître un ensemble de pistes de réflexion concrètes, dont la prochaine équipe communautaire pourra s’inspirer pour définir un plan de mandat.

L’ŒUVRE DE CONSTRUCTION DE LA FUSION
Côté organisation, les locaux saint-valliérois de la CC2R ont été choisis pour accueillir le siège unique de la future Communauté de communes. Un maillage général du territoire sera néanmoins assuré au travers de bâtiments dédiés à la tenue de réunions et de permanences décentralisées ouvertes au public, sans compter les services à la population préexistants (crèches, accueils de loisirs, équipements sportifs…). Nombreux sont les autres travaux et études, inhérents à un tel processus, actuellement menés. Ce sont autant de chantiers permettant à la future collectivité de voir sereinement le jour au 1er janvier 2014.

NOM D’UNE COMCOM !
C’est le nom de « Porte de DrômArdèche » qui a été adoptée par les élus. Un nom qui dépeint et localise immédiatement le territoire, raccordant deux départements historiquement et culturellement liés, de part et d’autre du Rhône, dont il constitue la « porte » d’entrée. Gageons que cette dénomination saura favoriser une identité et un sentiment d’appartenance auprès des habitants, entrepreneurs et partenaires locaux, au regard des atouts drômois et ardéchois que conjugue le territoire.


Lire aussi :
Vers une fusion entre les 4 communautés de communes Nord Drôme Ardèche
Quelle intercommunalité demain en Drôme nord ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire