lundi 12 mars 2012

Le Président de la région Rhône-Alpes en visite dans la Drôme

Ce lundi 12 mars, j’avais le plaisir d’accompagner Jean-Jack Queyranne en déplacement dans notre département pour parler d’université, d’énergie et de numérique.
Mes collègues conseillers régionaux drômois étaient également présents : Michel Grégoire, Nathalie Nieson, Jean-Michel Creisson et Michèle Eybalin.

Nous nous rendions d’abord sur le campus universitaire de Valence au pôle IUT /IAE pour inaugurer le nouveau bâtiment de l’Université Pierre Mendès-France.
En présence de Pierre-André Durand, Préfet de la Drôme, de Jean Besson, Sénateur, d’Alain Maurice, Maire de Valence et d’Alain Spalanzani, Président de l’Université, le nouveau bâtiment était baptisé du nom de celui qui a tant œuvré pour ce pôle valentinois : Antoine de Lacheisserie.
Jean-Jack Queyranne rappelait à cette occasion que « la Région Rhône-Alpes est très attachée aux sites universitaires de proximité. Leur existence au sein de réseaux régionaux d’enseignement supérieur tire vers le haut l’ensemble du système universitaire. »

C’est ensuite à l’INEED d’Alixan que nous attendaient Didier Guillaume, Président du conseil général de la Drôme, Joël Roques, Président de la chambre de commerce et d'industrie et toute l’équipe de Néopolis pour l’inauguration de leurs plateaux pédagogiques : 2000 m² d’ateliers de formation au service de la construction durable. La manifestation était suivie de la remise des diplômes « Techniciens Bâtiment Basse Consommation » et « Coordinateurs Bâtiment Basse Consommation ».
Le développement de formations de qualité liées à l’éco-construction est un enjeu majeur pour l’emploi, l’économie et l'innovation en Rhône-Alpes.

Enfin, direction l’Ardèche et la Voulte-sur-Rhône pour visiter l’entreprise Skipper Logistique : 1000e entreprise raccordée au réseau fibre optique ADN (Ardèche Drôme Numérique).
ADN est aujourd’hui le premier réseau d’initiative publique de France. Le syndicat né de la volonté de la région et des deux départements a considérablement réduit la fracture numérique sur nos territoires. Il répond aussi à un besoin important de services à très haut débit des entreprises et des services publics du territoire, créant une nouvelle dynamique au travers des opérateurs qui proposent désormais de services de proximité et sur-mesure.

Lire aussi :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire