mardi 17 janvier 2012

2012 : année ROUSSEAU

Publié le 10 janvier 2012 sur le blog PS Rhône-Alpes

2012 : tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques ROUSSEAU. L’occasion de célébrer la pensée du philosophe, de l’écrivain, du pédagogue, du musicien, bref, du penseur précurseur du XVIIIe siècle. Rhône-Alpes prendra toute sa part dans cette célébration, puisque tant la vie que l’œuvre de ROUSSEAU sont marquées par ce territoire qui n’était pas encore Rhône-Alpes. De son enfance en Haute-Savoie à son installation à Bourgoin-Jallieu, en passant par ses années mieux connues à Chambéry ou à Lyon, toute notre région a participé à nourrir ses réflexions. Que retenir aujourd’hui d’un penseur parfois vu comme le défenseur des libertés, parfois comme le précurseur des totalitarismes du XXe siècle ?
 
Que l’on adhère ou non à la théorie d’un homme naturellement bon que la société corromprait, trois apports sont fondamentaux. Tout d’abord, que la corruption et l’injustice, pour reprendre ses termes, sont nées de l’inégalité sociale et résultent de la dépendance réciproque des individus. Il est essentiel de s’en souvenir quand on cherche à élaborer un projet de société plus juste et plus solidaire. Celui-ci ne pourra résulter que d’une réduction des inégalités et d’un soutien à l’émancipation des individus.

Deuxième apport, encore très actuel, la pensée qui veut que l’acceptation de la loi passe par sa définition démocratique, par la capacité d’expression du peuple souverain qui ne s’aliène pas lui-même. Les mouvements populaires du printemps arabe, débutés il y a tout juste un an, nous l’ont rappelé, mais aussi, plus près de nous, la modification de la constitution hongroise ou même certaines affaires intérieures françaises…

Troisième apport, extrêmement contemporain également, celui du rapport à la nature et la relativisation de la notion de progrès, qu’il dépeint comme s’accompagnant d’inégalité sociale, de violence et de domination morale (notamment vis-à-vis des peuples d’Afrique ou d’Amérique). Il nous amène à nous reposer sans cesse la question : cette innovation, sociale, technique, économique, est-elle bonne ? Est-elle juste ? Permet-elle plus d’émancipation individuelle et plus de cohésion sociale ?

Comme tous les grands philosophes, Jean-Jacques ROUSSEAU apporte souvent plus de questions que de réponses. Mais ce sont elles qui font avancer, lorsqu’on arrive à en débattre et à trouver, collectivement, les réponses. Elles évitent les propositions stéréotypées ou trop personnelles, changeant au gré des saisons, des conjonctures ou des échéances électorales…

En savoir plus :
Rhône-Alpes célèbre l’année Rousseau : une centaine d’événements à découvrir
En vidéo, les grandes étapes de la vie de Rousseau sur
www.rhonealpes.tv/rousseau2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire