vendredi 9 décembre 2011

Un 8 décembre entre Anneyron, Saint Rambert d'Albon, Lyon et Moras-en-Valloire

La journée a commencé par l’inauguration dès 8h30 de la 3e édition du « Noël magique » en Drôme des collines. Après avoir rassemblé 40 000 visiteurs en 2010, l’association « Marques et Savoir-Faire en Drôme des collines » organise du 8 au 12 décembre 2011 à Anneyron un nouvel événement qui mêle marques, tourisme et bonnes affaires.

Sur les sites Jars et Lafuma, une vingtaine d’entreprises et collectivités sont réunies pour des journées spéciales à l’approche de la fin d’année, propice à des achats festifs et attractifs, à la découverte de beaux et bons produits de notre région.
Rhône-Alpes est partenaire de cette initiative permettant le travail en réseau des entreprises et des savoir-faire du territoire. Nathalie Nieson, conseillère régionale et moi-même étions présents aux côtés d’Alain Genthon, Maire d’Anneyron, Serge Blache, Président du Syndicat de la Drôme des Collines et de nombreux élus locaux.

Je me rendais ensuite à Saint Rambert d’Albon pour une triple inauguration : des aménagements urbains quartier de la Rotonde et place du 8 mai 1945 puis la pose de première pierre de l’école de Fixemagne. Le Conseil Général de la Drôme et l’Etat ont cofinancé ces investissements avec la commune. La communauté de communes Rhône Valloire a également apporté un fonds de concours au titre des centres de loisirs utilisant les locaux scolaires.

C’est à l’hôtel de région que je poursuivais l’après-midi avec une réunion du comité d’avis de la commission aménagement du territoire. Je suis membre de cette instance et le projet de contrat présenté par la Drôme des collines était à l’ordre du jour.
Après l’approbation du dossier de candidature et avant d’étudier l’ensemble des actions de ce futur contrat de développement durable, nous examinions la charte de territoire déclinée par mes collègues. A la clef, environ 13 millions d’euros pour la Drôme des collines et ses futurs projets cofinancés par la région Rhône-Alpes afin de valoriser notre agriculture et notre forêt, développer les transports collectifs, rénover notre patrimoine et le rendre moins énergivore, soutenir l’économie et les emplois locaux…

Enfin, je regagnais en fin de journée Moras et son Comité des fêtes. Parents, enfants et enseignants retrouvaient les villageois avec leurs flambeaux et leurs lampions. Nous appréciions la participation exceptionnelle du père noël et de « kiki » la mascotte locale avant de déguster dans la bonne humeur quelques châtaignes grillées et le vin chaud préparé pour l’occasion.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire