mardi 22 novembre 2011

Réunion du comité de ligne TER Lyon-Vienne-Valence à Sérézin-du-Rhône

J’ai la responsabilité de présider le comité de ligne TER Lyon-Vienne-Valence pour la mandature 2010-2014. Après un comité de printemps tenu ce 1er mars à St Rambert d’Albon, j’ai choisi de réunir celui d’automne ce 21 novembre à Sérézin-du-Rhône, ceci afin de déplacer régulièrement ces rencontres sur l’ensemble de la ligne et au plus près des usagers. 
Ce sont de véritables moments d’expression et d’échange entre tous les participants : les usagers de la ligne, l’association des usagers TER de la vallée du Rhône, la région, la SNCF, RFF, les collectivités locales…
L’ordre du jour de ce comité était bien sur marqué par l’actualité de la ligne, mais aussi la convention d’objectifs et de performance sur la qualité de service TER (2011-2015), les réponses à la synthèse des demandes du comité précédent, les études pour la desserte 2013 et de nombreuses questions diverses.

Les transports express régionaux sont un des principaux postes budgétaires de Rhône-Alpes.
Pas moins de 560 millions d’euros ont été inscrits au budget 2011 (425 millions en fonctionnement et 135 millions en investissement).
Pour l’exploitation du service TER, les recettes des usagers eux-mêmes couvrent 30% des dépenses. 70% restent donc à la charge de la collectivité. Dans le cadre d’une convention entre la région et la SNCF, la contribution régionale versée à la SNCF s’élève à 405,5 millions d’euros cette année (plus 15 millions d’euros par an en moyenne pour l’indexation et le développement de l’offre). La région a aussi fait le choix de réinvestir les pénalités conventionnelles versées par la SNCF lorsqu’elle n’atteint pas ses objectifs. Le taux de ponctualité des trains est en effet prévu à 92,2%.
Les TER ont connu un formidable succès en Rhône-Alpes. La fréquentation est en hausse continue de 8,5 % en moyenne par an depuis 2004.
Grâce à une politique volontariste, la capacité du parc de matériel TER atteindra 85 000 places en fin d’année et la quasi-totalité des rames régionales sera neuve ou rénovée.
Tout ceci alors que le contexte financier a bien changé pour la région, aujourd’hui privée de marges de manœuvres fiscales et avec des dotations de l’Etat en berne.

Il n’est cela dit pas toujours aisé pour les usagers de comprendre qui fait quoi en matière de transport et la région est loin de prendre seule toutes décisions en la matière.
Elle est l’autorité organisatrice des TER, c’est à dire qu’elle finance l’offre de service, mais sous contrainte des infrastructures existantes.
La SNCF assure la fonction d’exploitant du réseau TER et fait donc rouler les trains.  C’est à elle qu’incombe la qualité de service.
RFF est enfin le propriétaire et le gestionnaire du réseau. Il attribue les sillons aux entreprises ferroviaires.

Documents de présentation 
et relevé de décisions 
disponibles sur :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire