dimanche 20 novembre 2011

Inauguration des travaux d’amélioration des six logements de la résidence « ancienne gendarmerie » à Moras-en-Valloire

Le bâtiment républicain de 1902 a été entièrement réhabilité par son nouveau gestionnaire : « Drôme Aménagement Habitat ». En partenariat avec la commune de Moras, 250 000 € ont été investis par le bailleur départemental pour rénover ses six logements. Le chauffage et la production d’eau chaude sont désormais assurés par une chaudière collective au bois. Les travaux réalisés ont considérablement amélioré les performances thermiques de l’immeuble et le confort des résidents. Nouvelle chaudière, isolation extérieure, nouvelle ventilation hydroréglable, isolation des combles, remplacement des portes palières, traitement acoustique des logements, réfection des salles d’eau, cuisines, mis aux normes électriques… tout a été pensé pour le bien-être des locataires actuels et futurs.

Samedi 19 novembre, entouré des adjoints, des conseillers municipaux et de collègues maires des communes voisines, j’accueillais avec plaisir Alain VILLARD, Directeur de l’office représentant Jean-Luc VINCENT, Président de DAH et conseiller général de la Drôme.

Après une visite des logements et de la chaufferie, je rappelais l’importance du partenariat entre nos communes rurales et les bailleurs sociaux. J’exprimais le souhait que les collectivités comme le Département et la Région puissent toujours avoir la capacité légale et financière de soutenir le logement. Ces derniers sont très engagés, même si ce domaine ne fait pas partie de leurs compétences obligatoires, parce que les besoins sont réels et que l’Etat se désengage, taxant les bailleurs sociaux alors qu’il devrait les aider à investir davantage. 

De son côté, la petite commune de Moras, au parc locatif important, entreprend régulièrement des travaux d’investissement sur son patrimoine public. Elle a notamment rénové deux studios proches de la mairie avec l’aide du Centre d’Amélioration du Logement de la Drôme. Au-delà même des obligations de la loi SRU, son plan d’urbanisme prévoit 25 % de « logements pour tous » dans toute nouvelle opération d’aménagement. 80 % de nos concitoyens sont en effet éligibles. Le conseil municipal a aussi récemment exonéré les logements locatifs de la nouvelle taxe d’aménagement instituée par la loi et visant à remplacer la taxe locale d’équipement. Ce sont par des efforts partagés que nous pourrons construire les logements de demain.

Lire aussi :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire