lundi 5 septembre 2011

C’est la rentrée !

Lundi 5 septembre, 8h15, devant l’école primaire de Moras-en-Valloire : c’est chaque année une tradition et un plaisir de participer à la rentrée scolaire, accompagné de plusieurs collègues du conseil municipal.
Les enfants retrouvent leurs copains et leur école, généralement pleins de joie.
Quelquefois s’essuie une larme mais cela ne dure qu’un instant…
Nous souhaitons la bienvenue aux petits nouveaux, échangeons avec les enseignant(e)s, le personnel communal, les parents d’élèves sur les derniers préparatifs de l’année.
La classe peut commencer, nous nous éclipsons… (un peu ému, il est vrai, en réalisant que son fiston entre déjà au CP).

La commune fait elle aussi sa "rentrée" ce soir avec quinze points à l’ordre du jour du conseil municipal. Elle a achevé la majeure partie des travaux d’aménagement du centre village et s’est efforcée de sécuriser les abords de l’école (nouveaux trottoirs, alternat et barrières, nouvel arrêt du bus plus sécurisé, zone 30 et signalisation de l’école…).

Elle a par ailleurs travaillé sur un avant-projet pour la construction d’une future école maternelle et une nouvelle bibliothèque.
L’aménagement de ces locaux correspond à un engagement municipal et une véritable nécessité. L’éducation, la lecture publique sont le moteur indispensable de la vitalité communale et le socle de notre République.
Le « pôle maternelle » programmé comprend une nouvelle salle de classe, un lieu d’accueil parental, une salle de motricité et de repos. L’exiguïté et le manque de fonctionnalité des locaux existants ne permettent plus de répondre aux besoins actuels. 
Le bâtiment historique sera naturellement conservé mais utilisé pour les classes élémentaires. 
Une commission communale élargie a travaillé pour parvenir à un projet fonctionnel et exemplaire, tant par son intégration dans le village que par sa qualité environnementale.
Ce projet permettra aussi de créer un cheminement direct entre la rue des terreaux (parallèle à la rue principale) et l’école dans le village.
Le permis de construire et le dossier de consultation des entreprises vont maintenant retenir toute notre attention pour des travaux qui pourraient commencer (nous l’espérons) mi 2012 si les partenariats financiers sollicités sont au rendez-vous.

Une rentrée en appelant beaucoup d’autres, je suis également allé à la rencontre des élèves, enseignants et nouveaux proviseurs du Lycée Henri Laurens à St Vallier (dont je suis le représentant régional au sein du conseil d’administration, comme dans sept autres établissements de la Drôme des collines).

Notre région a fait de la formation une priorité malgré des contraintes financières de plus en plus fortes.
552 millions d’euros au budget 2011 pour les 271 lycées publics et 225 lycées privés de Rhône-Alpes. Déjà 1,8 milliards investis depuis 2004 pour rénover, réhabiliter, équiper les établissements relevant de notre compétence.
Ce fut le cas, par exemple, pour le lycée hôtelier de Tain l’Hermitage, ce le sera prochainement pour la rénovation complète du lycée du Dauphiné à Romans-sur-Isère.

Seule ombre au tableau, mais quelle ombre… un service public de l’éducation de plus en plus abandonné par le Gouvernement. Suppressions de postes, classes surchargées ou qui n’ont quelquefois pas de professeur, nouveaux enseignants non formés, voire recrutés sous contrats précaires dans des conditions qui n’ont plus rien à voir avec la compétence… l’école de Jules Ferry, les idéaux de Victor Hugo sont bien malmenés…
2012 approchant, j’ai pourtant bon espoir que cette mise à mal cesse et que soit refondée l’école républicaine sans laquelle notre société ne pourra progresser.

« Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance » Abraham Lincoln.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire