mercredi 3 août 2011

Avenir de la Trésorerie Le Grand-Serre-Moras

Ma lettre adressée ce 1er août 2011 à Monsieur le Préfet et Monsieur le Directeur Départemental des Finances Publiques concernant le cri d'alarme lancé par les agents des finances publiques dans la Drôme et l'avenir de la Trésorerie Le Grand-Serre-Moras :


" Monsieur le Préfet,

Le Dauphiné Libéré relaie dans un article du 5 juillet 2011 le cri d’alarme lancé par les agents de la finance publique dans la Drôme.
La moitié d’entre eux disent se sentir mal au travail selon une récente enquête.
L’article évoque quinze départs à la retraite non remplacés depuis septembre 2010, une pénurie d’effectifs qui engendrerait d’énormes difficultés.
La charge de travail ne peut continuellement s’intensifier sans conséquences personnelles, parfois très lourdes, et une qualité réduite du service public rendu.
Par ailleurs, les amplitudes horaires d’accueil du public sont raccourcies dans les trésoreries.  « Un téléphone sur trois que nous laissons sonner » aux dires même des agents qui ne peuvent plus répondre aux demandes par manque de moyens, des fraudes fiscales moins décelées…

La Trésorerie Le Grand-Serre-Moras, située sur la commune d’Hauterives, pourrait fermer ses portes à la rentrée si rien ne change. Elle laisserait alors les onze communes du canton du Grand-Serre et tous ses administrés sans service, causant de graves difficultés de fonctionnements locaux. Je pense par exemple à l’importante activité du Palais Idéal du facteur Cheval qui serait fortement pénalisée sans la trésorerie.
J’ai moi-même pu constater que la perception est passée en quelques années de quatre agents à deux aujourd’hui pour une charge de travail qui ne s’est pas réduite. Comment le comptable public peut-il continuer à assurer son rôle de conseil auprès des élus locaux ? Son avis préalable, ses analyses financières sont pourtant précieuses pour les maires de nos communes.
Le rabotage général des politiques publiques a des limites qui me semblent ici franchies.

Pouvez-vous m’assurer Monsieur le Préfet que la Trésorerie Le Grand-Serre-Moras restera bien ouverte à la rentrée et ce avec des effectifs suffisants ? 
Pouvez-vous m’apporter des réponses quant au mal être des agents des finances publiques dans la Drôme et m’informer des mesures que vous comptez prendre pour changer durablement cette situation ?

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en ma considération respectueuse.

Aurélien FERLAY "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire