mercredi 24 février 2021

Budget 2021 de Moras-en-Valloire: une gestion saine pour des investissements d’avenir

« Le contexte budgétaire a bien changé durant la dernière décennie et les dotations de l’Etat aux communes ont été divisées par deux. Notre équipe n’entend pas pour autant céder à la facilité du recours à l’impôt. Nos finances sont modestes mais gérées sainement. Nous redoublons d’efforts en engageons toujours des partenariats innovants pour subventionner nos investissements ».  Aurélien Ferlay, maire.

Le budget 2021 a été voté ce 23 février à l’unanimité par le Conseil municipal de Moras-en-Valloire. Toujours sans aucune hausse des taux d’imposition, il s’articule autour de cinq objectifs :

- Contenir les dépenses de fonctionnement : La recherche d’économies, par un entretien régulier du patrimoine communal et des choix d’investissement permettant de diminuer les factures, est toujours priorisée (isolation des bâtiments, éclairage LED, nouveau chauffage…)

Depuis la fermeture de l’ISDND des Grises en 2017, la perte du loyer (22000 €/an pour Moras) oblige la commune à de nouvelles économies, a fortiori après la forte réduction des dotations de l’Etat et la suppression progressive de la taxe d’habitation.

- Soutenir le tissu associatif : Par son aide au fonctionnement et son appui technique et ses locaux, la commune soutient fortement ses associations. Celles-ci auront encore plus besoin de nous pour se relever de la crise sanitaire que nous traversons. Nous serons au rendez-vous.

- Préserver une capacité d’autofinancement de nos investissements : une « épargne » nécessaire pour investir, à laquelle s’ajoutent les recherches de partenariats financiers indispensables pour concrétiser nos projets. La commune veille à ce que la baisse des recettes n’entraine pas un « effet de ciseaux ».
De nombreux travaux sont réalisés « en interne » par les agents et les élus eux-mêmes afin de réduire les coûts.

- Maîtriser l’endettement : Avec un taux d’endettement de seulement 11 %, la commune est capable de se désendetter entièrement en 4,7 ans si elle affecte son épargne au remboursement de ses emprunts. Un ratio qui s’accompagne de sécurité avec des taux fixes et des échéances dégressives. Pas de produit toxique chez nous…

- Continuer d’investir pour le cadre de vie des Morassiens (grâce aux subventions obtenues)

Après les importants travaux d’aménagement du parc, du village, de l’école, de la bibliothèque, de la Rue des Terreaux, de la salle des fêtes… le Conseil municipal poursuit la modernisation de la commune avec les chantiers suivants :

  • Fin des travaux de réaménagement de la mairie, de l’agence postale, de la restauration patrimoniale du site historique de la Maison Quarrée et de la Cour Pierre Davity.
  • Réaménagement et mise en accessibilité de la cantine périscolaire
  • Changement des menuiseries de l’école élémentaire, éclairage LED
  • Rénovation de la toiture de la salle des fêtes
  • Travaux d’amélioration dans les logements communaux et à la Gendarmerie
  • Travaux de sécurisation de la cloche de l’église
  • Travaux de voirie
  • Renouvellement d’outillage technique, de matériel informatique
  • Avancement du projet « cœur de village » (nouveaux logements adaptés aux personnes âgées, aux jeunes couples, aménagement d’un espace de loisirs avec pumptrack)
  • Amélioration de la couverture de téléphonie mobile (New Deal avec l’Etat)
  • Etudes et travaux pour le déploiement de la fibre optique (avec Ardèche Drôme Numérique)
  • Requalification de la zone d’activités du Val d’Or (avec la communauté de communes)
  • Poursuite de l’« opération façades » (avec la communauté de communes)


 

Les taux d’imposition 2021
(inchangés et inférieurs à la moyenne de notre strate)
0% d’augmentation !

  • Taxe d’habitation : 10,11 % (suppression progressive)
  • Taxe foncière bâtie : 14,15 % (+ taux départemental 15,51%)
  • Taxe foncière non bâtie : 65,49 %

En 2021, la loi transfère le taux de taxe foncière bâtie du département aux communes pour compenser la taxe d’habitation perdue sur les résidences principales. En aucun cas, votre commune n’a augmenté sa fiscalité (l’ancienne part départementale rejoint simplement la colonne de la commune sur votre feuille d’impôt).

Le Budget 2021 s’équilibre à 648 127 € en section de fonctionnement et à 827 164 € en section d’investissement.

Le compte administratif 2020 et le budget primitif 2021 sont consultables en mairie.

Téléchargez les diaporamas de présentation du compte administratif 2020 et du budget primitif 2021

jeudi 31 décembre 2020

✨ Bonne année 2021 ! Prenez soin de vous ✨

 

Aurélien Ferlay, maire et conseiller régional,
Les adjoints et conseillers municipaux,
Les conseillers municipaux juniors de Moras-en-Valloire,
vous présentent, ainsi qu’à ceux qui vous sont chers,  leurs meilleurs vœux de santé et de bonheur pour 2021
et espèrent partager avec vous de nouveaux moments conviviaux dès que les conditions sanitaires le permettront.
✨ Prenez soin de vous et de vos proches ✨

samedi 10 octobre 2020

Assemblée générale des Maires Ruraux de la Drôme! Merci de votre confiance !

Samedi 10 octobre 2020, l’AMR26 (Association des Maires Ruraux de la Drôme) tenait son assemblée générale dans le gymnase de St-Sorlin-en-Valloire.
Reportée pour cause de confinement ce printemps, celle-ci s’est tenue dans le respect d’un strict protocole sanitaire.

Après le mot d’accueil de Guillaume LUYTON, maire de St-Sorlin-en-Valloire, et en présence de Cédric SZABO, directeur de l’Association des Maires Ruraux de France, le bureau sortant présentait les services proposés et les combats portés par l’association, le compte-rendu d’activités et le bilan financier.

Les échanges sur l’actualité des communes rurales étaient nourris par une assistance nombreuse. Dispositions de la loi « engagement et proximité », relations entre communes et communautés, présence des services publics dans les territoires et autonomie financière des communes faisaient parties des préoccupations abordées par les maires ruraux.
L'occasion pour moi de rappeler : «  Il ne peut y avoir deux France : celle des métropoles où se concentrent les efforts de développement et celle des campagnes que l’on aime dans les discours mais que l’on oublie souvent dans les prises de décisions.
Le monde rural donne beaucoup à la France. La France se doit de lui en être reconnaissante et de lui assurer un avenir indispensable à l’unité de notre pays. »

L’assemblée s’achevait avec le renouvellement du bureau. A l’unanimité, mes pairs m'ont fait l'honneur de me réélire Président de l’AMR26 pour la nouvelle mandature.

Lire aussi:
Discours introductif du président
Diaporama support de l'assemblée générale (avec nouveau bureau élu)

Composition du nouveau bureau (12 membres) :

Président: Aurélien FERLAY, maire de Moras-en-Valloire

Délégué(e)s départementaux AMRF:
Georges DELOCHE, maire de Peyrus
Christel FALCONE, maire de Rochefort-en-Valdaine
Maryannick GARIN, maire de Clansayes 

Trésorier: François BELLIER, maire de Châteaudouble

Secrétaire  Stéphane DECONINCK, maire de Montaulieu

Vice-président(e)s:
Pierre-Louis FILLET, maire de St-Julien-en-Vercors
Jean-Louis MARTIN, maire de Taulignan
Marylène PEYRARD, maire de Montéléger
Karine POIREE, maire de Aubenasson
Marie-Christine PROT, maire de Ponsas
Christelle RUYSSCHAERT, maire de St-Sauveur-Gouvernet

mardi 1 septembre 2020

De nouvelles aides à destination des petites entreprises du territoire

Face à la crise sanitaire que nous connaissons depuis plusieurs mois, la Communauté de communes Porte de DrômArdèche a souhaité soutenir les entreprises de son territoire, en initiant plusieurs dispositifs pour les aider à surmonter les difficultés économiques conjoncturelles.

 

La mise en œuvre d'un fonds d'urgence en faveur des petites entreprises, lancé au plus fort de la crise sanitaire, aura permis d'aider plus de 300 entreprises, en leur attribuant une aide d'urgence pour compenser pour partie les pertes occasionnées par le confinement et la baisse d'activité.

 

Ce dispositif ayant pris fin le 31 juillet, les élus communautaires ont souhaité poursuivre leur action en faveur des entreprises, en s'associant au Fonds Région Unie, lancé par la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Banque des Territoires, en allouant une enveloppe exceptionnelle pour ce dispositif.

 

Cette aide va permettre d’accompagner les professionnels pour relancer leur activité et soutenir la trésorerie de leur entreprise, via deux volets :

-       Volet 1 : Aide tourisme, hôtellerie, restauration (SUBVENTION)

Ce premier volet de l’aide, sous forme de subvention, permet de soutenir les entreprises du domaine du tourisme, de l’hébergement et de la restauration, ayant contracté un prêt pour financer des investissements, au travers d'une aide d'un montant maximum de 5 000 €.

 

-       Volet 2 : Aide micro-entreprises et associations (AVANCE REMBOURSABLE)

Le second volet de l'aide prend la forme d’une avance remboursable d'un montant compris entre 3 000 et 20 000 €, à taux zéro, sans frais de dossier, avec un différé de remboursement de 24 mois, sans aucune garantie ni contrepartie bancaire sur une durée de 5 ans.

Ce dispositif est ouvert à tout type d'entreprise de moins de 9 salariés, dont les entrepreneurs individuels, les micro-entreprises, les indépendants, les TPE, les professions libérales, les agriculteurs et les associations.

 

Vous pourrez trouver l'ensemble des informations relatives à ces deux dispositifs, et d'ores et déjà faire la demande d'aide en ligne via le lien suivant : https://regionunie.auvergnerhonealpes.fr/

Pour toute question et accompagnement, le service économie de Porte de DrômArdèche est à votre disposition: economie@portededromardeche.fr

 

mercredi 8 juillet 2020

Finances de la Région: pour aller plus loin que le discours officiel d'autocongratulation...

Voici mon intervention sur la gestion financière de Laurent Wauquiez lors de l'examen du dernier compte administratif:
"Vos économies ne relèvent pas du miracle ou d’une performance de gestion. Elles sont la conséquence de choix politiques qui sont sévères pour les plus fragiles...
Vous vous contentez de financer les projets des autres dans un saupoudrage trop souvent clientéliste... "

mardi 7 juillet 2020

« 1 arbre abattu = 1 arbre (au moins) replanté » : Moras-en-Valloire s’engage contre le réchauffement climatique et pour une gestion durable de la forêt.

🌍🌳 Ce 3 juillet, notre conseil municipal a choisi d’honorer sans attendre un engagement important pris durant sa campagne.
Voici le texte intégral d’une des premières délibérations de cette mandature :


« Monsieur le Maire rappelle à l’assemblée l’engagement de l’équipe municipale dans sa circulaire électorale de mars dernier.
Durant la dernière mandature, les élus ont adopté un Plan Local d’Urbanisme protégeant au titre de l’article L.151-23 du code de l’urbanisme la forêt de Mantaille située au sud de la commune sur environ 400 hectares.
La collectivité s’est impliquée dans la charte forestière des Chambaran avec notamment un « correspondant forêt » chargé de veiller à l’état des dessertes et leur remise en état par leurs utilisateurs.
La communauté de communes Porte de DrômArdèche a également initié une démarche de Plan Climat Air Energie Territorial en 2019.
Les climatologues s’accordent aujourd’hui à dire que la reforestation serait une des clefs de lutte contre le réchauffement climatique. Rien n’est plus efficace qu’un arbre pour absorber du carbone.

 
Il s’agit certes de petits gestes, mais d’autres communes s’obligent déjà à replanter au moins un arbre pour tout arbre abattu, lorsqu’un aménagement ou une sécurisation nécessite impérativement de couper des arbres sur leurs espaces publics communaux.
 
Par ailleurs, la forêt est un élément incontournable du territoire communal à Moras-en-Valloire et dans le massif des Chambaran. Bien plus qu’une simple composante du paysage, elle est un espace cultivé (en sylviculture) représentant une ressource locale (et durable) génératrice d’activités et d’emplois.
La forêt rend en outre de nombreux services à la société. A côté du rôle de production de bois et d’accueil du public, elle joue un rôle majeur pour :
- Capter le CO2 (1m3 de bois sur pied séquestre environ 1 tonne de CO2)
- Héberger des espèces animales et végétales variées
- Lutter contre l’érosion et les glissements de terrains
- Capter et filtrer l’eau potable…

 
La municipalité regrette alors d’observer des « coupes rase » de grandes superficies qui malmènent et tassent les sols mis à nu, conduisent à leur érosion et à une uniformisation des surfaces. Cette perturbation brutale de l’écosystème forestier est très préjudiciable sur le paysage mais aussi sur la séquestration de carbone et la biodiversité, a fortiori très spécifique et riche dans une forêt ancienne.
Seuls le prélèvement périodique et l’accompagnement des arbres en « futaie irrégulière ou jardinée » sont garants d’une gestion durable dans une forêt diversifiée avec un mélange d’essences aptes à se régénérer. Elle permet une bien meilleure valorisation des arbres récoltés pied par pied, pour du bois d’œuvre notamment, à l’inverse de coupes sans sélection destinées à un seul usage, souvent au bois d’énergie.
Cette futaie irrégulière doit à terme être généralisée, mais cela nécessite des moyens publics orientés pour une filière bois économiquement viable et un patrimoine forestier restant équilibré, résistant et productif, donc transmissible aux générations futures.

 
➡️ Le Conseil Municipal, à l'unanimité des membres présents :
 
👉🏻 ADOPTE le principe « 1 arbre abattu = 1 arbre (au moins) replanté » et s’oblige par la présente à respecter cette règle pour chaque aménagement et sécurisation nécessitant de couper des arbres sur l’espace public communal. 
 
👉🏻 APPELLE le législateur et le Gouvernement à interdire les « coupes à blanc » ou « coupes rase » de grandes superficies afin de préserver nos paysages et l’avenir de nos forêts, permettre leur régénération, éviter une érosion et une uniformisation des surfaces, favoriser la séquestration de carbone et la biodiversité.
Seuls le prélèvement périodique et l’accompagnement des arbres en « futaie irrégulière ou jardinée » sont garants d’une gestion durable, d’une juste valorisation des bois dans une forêt apte à se régénérer.
Cette futaie irrégulière doit à terme être généralisée, mais cela nécessite des moyens publics orientés pour une filière bois économiquement viable et un patrimoine forestier restant équilibré, résistant et productif, donc transmissible aux générations futures. »

dimanche 24 mai 2020

Moras-en-Valloire: le nouveau Conseil Municipal installé

 🇫🇷🗳 "MERCI de cette confiance renouvelée. Merci à nos prédécesseurs. Nous sommes tous de passage dans cette responsabilité, il ne faut jamais l'oublier et ne pas obérer l’avenir pour nos successeurs. L'intérêt général sera notre boussole, notre circulaire de campagne notre fil conducteur... Au travail !"

Dimanche 24 mai, le nouveau Conseil Municipal de Moras-en-Valloire, intégralement élu dès le premier tour le 15 mars, était officiellement installé.
La séance se tenait exceptionnellement à huis clos et dans le respect des mesures protectrices imposées par le contexte sanitaire.

Le doyen d’âge procédait à l’élection du maire. Aurélien FERLAY était reconduit à son poste à l’unanimité des votants. Il remerciait l’assemblée pour sa confiance renouvelée et saluait le travail des élus sortants. La nouvelle équipe, bien qu’en attente d’installation, s’est déjà mobilisée au service de la commune ces deux derniers mois. Les chantiers de cette mandature seront importants et chacun pourra s’investir.

Étaient ensuite élus trois adjoints :

Patrice REBOULLET
, premier adjoint qui recevra délégation dans les domaines suivants: urbanisme et réseaux, dossiers intercommunaux, vie associative, cérémonies et festivités, agence postale, affaires funéraires.

Hélène OLLER COLOMBO
, deuxième adjointe: affaires scolaires et jeunesse, lecture publique et vie culturelle, promotion et valorisation du territoire.

Georges ANTHONIOZ
, troisième adjoint: travaux, bâtiments et matériel communal, qualité des espaces publics.
 

Les conseillers municipaux installés sont (dans l’ordre alphabétique):
Armelline AUDRIEU, Gilles BRUYAT, Danièle CONJARD, Florence CUSENZA, Claude DESRIEUX, Mickaël DURAND, Gahitan FAUST, Hervé GONNON, Yamina MAHOUCHE, Aline MONTILLA et Marianne TARDY.
Les commissions et désignations seront à l’ordre du jour de prochaine réunion programmée le 16 juin.

vendredi 8 mai 2020

Un 8 mai commémoré sans public... mais en pensée avec les Morassiens confinés

🇫🇷🕊 Je n’ai jamais été à l’aise avec le vocabulaire “guerrier” parfois employé dans l’actuelle crise sanitaire.
Ce virus est certes un sujet grave. Il tue et fait prendre des risques considérables aux soignants à qui nous devons toute notre reconnaissance.
Pourtant et heureusement, la plupart d’entre nous traverseront cette mauvaise période.
En d’autres temps et d’autres lieux, à Oradour-sur-Glane ou Vassieux-en-Vercors, à Auschwitz ou Treblinka, des femmes et des hommes ont connu bien plus que la privation de liberté. Ils ont essayé de survivre malgré la peur et l’horreur avant de s’abandonner à une mort inéluctable. Aucun virus n’était responsable, seulement d’autres hommes, dans une oeuvre sciemment déshumanisante et haineuse.
N’oublions pas ce qu’ils ont enduré. N’oublions pas celles et ceux qui ont donné leur vie et se sont battus pour que notre présent soit possible.
Ce virus est une épreuve passagère, la paix une conquête fragile, nos libertés un combat permanent. En ce 8 mai et tous les suivants, faisons nôtres les mots de Vercors, « l’humanité n’est pas un état à subir, elle est une dignité à conquérir ».

Lecture du message officiel et dépôt de gerbe de la municipalité (en présence de trois représentants du monde combattant) afin de respecter les consignes préfectorales limitant cette cérémonie à cinq personnes.