mardi 2 février 2016

Laurent WAUQUIEZ, par son attitude anti-républicaine, sacrifie des dizaines de milliers de chômeurs sur l'autel de son ambition personnelle.

Le 18 janvier dernier, le chef de l'Etat a annoncé un plan d'urgence contre le chômage. Ce mardi matin, le Premier ministre, Manuel VALLS, a réuni les présidents de Régions pour discuter de la mise en œuvre d’une stratégie offensive contre le chômage.
Enfermé dans une posture politicienne, seul Laurent WAUQUIEZ, président d’Auvergne-Rhône Alpes, a annoncé lundi qu’il boycottait la réunion, confirmant ainsi ses propos lors de l'Assemblée plénière du 28 janvier.

En refusant de travailler avec le gouvernement, Laurent WAUQUIEZ sacrifie et prend en otages des dizaines de milliers de chômeurs de notre Région qui auraient pu repartir de l'avant grâce à ce plan : c'est totalement scandaleux.

Par cette attitude anti-républicaine et ce refus du travail collectif Laurent WAUQUIEZ démontre que l’éthique, l’exemplarité et la responsabilité passent bien après son ambition personnelle, ses coups de communication et la politique politicienne.

Laurent WAUQUIEZ n'a pas été élu président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour cela.

C'est d'ailleurs ce qu'ont bien compris les autres Présidents de Région, comme Xavier Bertrand, qui se sont immédiatement déclarés prêt à travailler avec l'Etat, comme il se doit en République.

lundi 18 janvier 2016

La Région doit s’engager dans le plan national de formation

Les élus du groupe socialiste et apparentés se réjouissent du lancement, par le Président de la République lors de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi, d’un vaste plan de formation des demandeurs d’emploi. Ils se félicitent que celui-ci s’inscrive dans une démarche volontariste et solidaire, associant l’Etat, pôle emploi, l’ensemble des partenaires sociaux, l’AFPA et, bien évidemment, les Régions.

La formation et l’apprentissage sont au cœur de nos responsabilités. A ce titre, et au-delà des effets de tribune, nous n’imaginons pas que la 2ème Région de France ne prenne pas toute sa part à l’action collective pour l’emploi et la formation. Nous refusons de prendre pour argent comptant ce qui n’était, nous en sommes persuadés, qu’un effet de manche du nouveau Président de Région annonçant la semaine dernière –et avant même d’en connaitre le contenu- son refus de s’inscrire dans ce plan. Auvergne-Rhône-Alpes ne peut s’extraire des actions collectives pour devenir un espace extraterritorial, laboratoire des idées d’une droite extrême qui priverait les demandeurs d’emploi de droits et de moyens de se former qu’ils auraient partout ailleurs dans l’hexagone.

Ce refus de participer au plan gouvernemental serait d’autant plus incompréhensible que le Président de la République a annoncé qu’il réunirait les Présidents des Régions pour définir, avec eux, les modalités de cette mobilisation et qu’il était prêt à accueillir toutes les propositions et les expérimentations dans le cadre de cette action nationale. Nous attendons donc du nouvel exécutif qu’il exprime rapidement son engagement et présente à l’Assemblée régionale ses propositions pour inscrire Auvergne-Rhône-Alpes au cœur de ce plan pour l’emploi et la formation.

Il peut pour cela s’appuyer sur le savoir-faire acquis depuis des années. La volonté de recenser les besoins et de définir les formations nécessaires par bassin d’emploi, nous l’avons porté, par exemple, dans le cadre des CTEF créés en 2005 : nous avons donc déjà les outils pour agir. Les trois secteurs visés par ce plan (numérique, transition énergétique et activités traditionnelles - aéronautique, bâtiments, sécurité, tourisme, service à la personne-) positionnent d’ailleurs notre région en cœur de cible.

La Région doit également s’engager dans les autres volets de ce plan, comme le développement de la formation professionnelle, et notamment l’apprentissage, en maintenant un investissement fort dans ce domaine. L’augmentation massive des apprentis en Auvergne-Rhône-Alpes ces 10 dernières années doit trouver dans ce plan national un moyen de se poursuivre et de s’amplifier. Notre Région doit donc s’engager avec les partenaires sociaux et l’Etat pour développer l’emploi et les territoires et consolider le dynamisme de notre économie !

lundi 4 janvier 2016

4 janvier 2016 : installation de la nouvelle assemblée régionale Auvergne Rhone-Alpes

En séance pour l'installation de la nouvelle assemblée de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Hier dans la majorité, aujourd'hui dans l'opposition, je serai d'abord et avant tout un élu utile à notre territoire, un élu à l'écoute de mes concitoyens, un élu animé par les valeurs républicaines et humanistes qui ont toujours guidé mon action politique.

dimanche 3 janvier 2016

Cérémonie de présentation des voeux 2016 à Moras-en-Valloire

Cette année encore, vous étiez nombreux présents à Moras-en-Valloire pour ma traditionnelle cérémonie des vœux. 
Très belle année 2016 à toutes et tous encore une fois ! Qu'elle vous apporte du bonheur dans vos familles, de la réussite dans vos projets et de la santé pour vos proches et vous-mêmes. Qu'elle nous apporte aussi collectivement la sérénité nécessaire pour les temps à venir.
Au plaisir de vous retrouver ici ou là à l'occasion de ce "marathon" (au combien agréable) des vœux sur le territoire ! Il a commencé pour moi ce 2 janvier à Châteauneuf-de-Galaure et se poursuivra jusqu'à la fin du mois.

Alors à bientôt pour de nouveaux échanges et de belles rencontres !
 
Je vous laisse retrouver l’intégralité de mon discours en cliquant ici.


dimanche 13 décembre 2015

2e tour des élections régionales : mes premières réactions.

Chers amis, il est tard mais je vous dois ces quelques mots.
Cette soirée électorale nous appelle collectivement à l’humilité. Je me réjouis d’abord que l’extrême droite ne préside aucune Région ce soir. Plus que jamais, les élus locaux comme nationaux doivent être sur le terrain et à l’écoute de leurs concitoyens, leur expliquer en toute clarté et sincérité ce qu’ils peuvent faire mais aussi ce qu’ils ne peuvent pas faire et pourquoi, leur démontrer que les sirènes du populisme sont une impasse et un danger pour le vivre-ensemble dans la République.
Ce soir, je prends acte du changement de majorité régionale en Auvergne-Rhône-Alpes et je l’accepte, car ne pas le faire serait ne pas respecter le choix des citoyens. 
 
Je reste fier du travail réalisé aux côtés de Jean-Jack QUEYRANNE qui aura été un grand Président de Région, faisant d’elle une collectivité moderne, reconnue, innovante dans bien des domaines.  
Je serai désormais un conseiller régional d’opposition qui saura accompagner les mesures positives de la nouvelle majorité mais combattre ses dérives en cas de régression du service public régional. Je ferai valoir les valeurs humanistes qui guident mon action politique et défendrai les intérêts des Drômois que je représente. 
 
Merci à toutes celles et ceux qui ont accompagné la liste conduite par Jean-Jack QUEYRANNE ces derniers mois. Merci aux Drômois qui nous ont majoritairement fait confiance dans cette élection. Merci à mes Morassiens pour leur soutien sans faille. Votre confiance me touche et m’oblige, j’en serai digne. 
A très vite à vos côtés.
Aurélien Ferlay. 

mercredi 9 décembre 2015

Dimanche 13 décembre : Rassemblons-nous pour notre Région avec Jean-Jack QUEYRANNE



Cher(e)s citoyen(ne)s de la Drôme des collines,

Dimanche 6 décembre, vous avez très nombreux à choisir les listes des forces de gauche, des démocrates et des écologistes. Je vous en remercie chaleureusement.
Ce Dimanche 13 décembre, pour le second tour, je vous invite à vous mobiliser de nouveau pour la liste de rassemblement conduite par Jean-Jack QUEYRANNE. 
J’en appelle à tous ceux qui ne se sont pas déplacés au premier tour, j’en appelle aux républicains sincères pour que demain la Région Auvergne-Rhône-Alpes soit toujours au service d’un projet humaniste et de nos territoires ruraux.

Les candidats de droite et d’extrême droite développent malheureusement des idées de plus en plus poreuses : armement des élus tels des shérifs, portiques dans les lycées (comme si l’on pouvait faire passer des centaines de lycéens en quelques minutes sous des portiques à chaque début de cours…) tout en coupant les budgets de la culture, des associations ou en fermant 19 casernes de pompiers en ce moment dans la Drôme !
Ils mentent en accusant la majorité de Jean-Jack QUEYRANNE d’avoir augmenté des impôts que nous n’avons pas ! Je n’ai jamais voté la moindre hausse fiscale à la Région. Regardez vos feuilles d’impôts, vous ne trouverez pas de colonne « Région ». Les recettes que nous percevons (essentiellement la CVAE) sont fixées nationalement.
La République et ses valeurs de « vivre-ensemble » sont trop belles pour céder si facilement au commerce de la peur et à la démagogie.

L’enjeu de cette élection est d’abord et avant tout régional. 
En renouvelant votre confiance à Jean-Jack QUEYRANNE :
-  c’est l’assurance de choisir des conseillers régionaux de proximité qui soutiennent nos projets locaux tels la rénovation de nos lycées, de nos gares, de nos communes … qui soutiendront demain la création de nouvelles maisons de santé, le déploiement de la fibre optique, des transports scolaires gratuits, le développement de l’apprentissage et de nos entreprises…
-  C’est l’assurance d’un Président qui se consacrera à temps plein à sa mission et ne cherchera pas un tremplin pour d’autres ambitions nationales.
-  C’est l’assurance de mettre l’humain au cœur de nos préoccupations pour améliorer sans cesse les services rendus à nos concitoyens.

Je compte sur vous dimanche,
Avec ma fidélité et mon dévouement.
Votre conseiller régional,
candidat avec Jean-Jack QUEYRANNE,
Aurélien FERLAY

Lire aussi:

jeudi 26 novembre 2015

REGIONALES : débat du premier tour en Auvergne-Rhône-Alpes

Plusieurs têtes de listes aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes participaient ce 25 novembre au débat du premier tour dans les studios de France Bleu Saint-Etienne-Loire. Jean-Jack QUEYRANNE, Président sortant et candidat était présent pour la liste "Nous, c'est la Région !"