mardi 17 janvier 2017

Bientôt deux échangeurs autoroutiers en Porte de DrômArdèche

Les inconvénients de l’autoroute sans les avantages, c’est bientôt fini.
Après 40 ans d’attente, deux échangeurs autoroutiers seront construits à Saint-Barthélemy-de-Vals et au sud de Saint-Rambert-d’Albon.
Ce petit film d’animation vous explique tout sur le projet et les impacts attendus pour le territoire. Ouverture prévue à l’horizon 2021.

samedi 14 janvier 2017

Primaires citoyennes 22 et 29 janvier : qui peut voter au bureau de Moras-en-Valloire ?

www.lesprimairescitoyennes.fr
En vue de l’élection présidentielle, les primaires de la gauche auront lieu dimanches 22 et 29 janvier partout en France.
Les habitants des communes de Epinouze, Hauterives, Lapeyrouse-Mornay, Le Grand-Serre, Lens-Lestang, Manthes, Moras-en-Valloire, St Sorlin-en-Valloire et Tersanne, désirant y participer pourront se rendre entre 9h et 19h en Mairie de Moras-en-Valloire (salle des mariages).

Les participants doivent être inscrits sur les listes électorales et présenter une pièce d’identité.
Ceux inscrits durant l’année 2016 devront se munir d’une attestation d’inscription délivrée par leur mairie car la liste des organisateurs est celle de 2015.
La signature vaudra adhésion aux valeurs de la gauche et une participation d’un euro aux frais d’organisation sera demandée.

Contact président du bureau de vote : contact@aurelien-ferlay.fr

lundi 9 janvier 2017

Cérémonie de présentation des voeux 2017 à Moras-en-Valloire

Adresser mes vœux de vive voix à toutes celles et ceux qui sont la raison de mon engagement public, c'est encore ce que je préfère.
Un grand merci à toutes les personnes présentes ce 8 janvier à Moras-en-Valloire.
Et pour les absents, nous avons encore jusqu'au 31 janvier pour nous croiser dans une de nos belles communes de la Drôme et d'Auvergne-Rhône-Alpes !
Très belle année 2017 !
 
 
 
 

vendredi 16 décembre 2016

Budget 2017 d'Auvergne-Rhône-Alpes : Qui va payer la facture ?

La majorité régionale de droite vient de voter le budget 2017 de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Quand Laurent Wauquiez claironne sur tous les toits les économies faites au Conseil régional, il se garde bien de préciser que ces coupes budgétaires ont un impact sur les forces vives de la Région. Ce ne sont pas les fonctionnaires ni l’institution qui supporteront ces restrictions budgétaires comme le Président de Région veut le faire croire, mais les demandeurs d’emploi, les jeunes, les associations, etc.
Qui va payer la facture des arbitrages budgétaires du Président Wauquiez ? Voici la réponse:

Les demandeurs d’emploi
L’année 2016-2017 aura été une année quasi blanche en matière de financement des formations par la Région. Arrêt des commandes de formations, suppression de la moitié des formations des demandeurs d’emploi, suppression des politiques de raccrochage, etc. Les missions locales, pourtant acteurs essentiels de l’insertion professionnelle et sociales des jeunes sur nos territoires, ont également vu leurs aides fondre. Ce sont 40.000 chômeurs de longue durée qui paient les choix budgétaires et politiques de la majorité en divisant par deux le nombre de formations et en réduisant les budgets qui leur sont destinés. Dans le même temps, Laurent Wauquiez a refusé d’appliquer le plan de 500.000 formations supplémentaires pour les chômeurs peu qualifiés initié par l’Etat.
Notre groupe a déposé un amendement demandant un effort conséquent de 40 millions d’euros envers les demandeurs d’emplois pour rattraper le retard accumulé cette année, amendement rejeté.

L’environnement
Moins 30% pour les associations environnementales, et ce n’est qu’un début. Deux Parcs Naturels Régionaux sacrifiés parce que « l’environnement, ça commence à bien faire », dixit Laurent Wauquiez

Izieu et la mémoire de la shoah
Sans l’intervention de l’opposition, cette institution aurait vu fondre ses aides.

Les communes et collectivités rurales
En 2016, sur les 10 millions d’euros du Plan Ruralité, seuls 903.493 euros ont été consommés. Sur les 10 millions d’euros du plan Bourgs Centres, seuls 32.000 euros ont été consommés. Laurent Wauquiez avait promis de redonner l’argent aux territoires, c’est tout l’inverse qui s’est produit ! A cela vient s’ajouter la suppression des anciens CDDRA et contrats Auvergne + qui a conduit au licenciement de centaines de personnes apportant de l’ingénierie aux territoires.
L’année 2016 est une année blanche pour les territoires ruraux.
Notre groupe a proposé un amendement au budget 2017 qui visant à réintroduire les sommes promises pour soutenir l’ingénierie et les territoires ruraux. Notre amendement, comme 2/3 des autres, a été retoqué sans raison valable par Laurent Wauquiez et ne sera donc pas examiné en Assemblée plénière.

Les acteurs de la culture et, par extension, les citoyens
En un an, la politique culturelle de la Région a été mise en charpie. Plus d’une trentaine de festivals ont vu leurs aides baisser voire disparaitre avec des baisses s’élevant à plus de 300.000 euros. Même conséquences pour la médiation culturelle dont les aides ont baissé de plus de 500.000 euros. L’exécutif a même supprimé unilatéralement l’agence culturelle le Transfo basée à Clermont sans proposer la moindre alternative et en mettant au chômage une dizaine de salariés qui attendent encore la prise en charge de leur licenciement économique.  Cette année encore, Le budget des activités artistiques et culturelles baisse de 10%. Notre groupe a proposé un amendement de 2,6 millions d’euros au budget 2017 afin de réaffirmer l’ambition culturelle de la Région, amendement rejeté.

Les jeunes et les étudiants
L’Exécutif fait les poches aux étudiants boursiers en réduisant de 8 millions d’euros le soutien à leur autonomie. Plus d’aide à la mobilité, à la santé, à l’accès au restaurant universitaire, etc.
Notre groupe a proposé un amendement au budget 2017 visant à réintroduire cette somme au profit de la politique d’enseignement supérieur. Notre amendement, comme 2/3 des autres, a été retoqué sans raison valable par Laurent Wauquiez et ne sera donc pas examiné en Assemblée plénière.

Les associations d’intérêt régional
Missions Locales, Planning Familial, Associations historiques de promotion de l’Agriculture bio, associations d’éducation populaire, ces structures associatives d’intérêt régional ont subi de lourdes baisses de leurs financements cette année qui ne sont bien sûr pas rétablies dans ce budget.
L’arrêt brutal des aides, subventions et Conventions Pluriannuelles d’Objectifs (CPO) par la Région, souvent concomitamment avec le retrait d’autres collectivités, a provoqué sur tous les territoires une vague de licenciements massifs. De nombreux emplois sont encore menacés, certaines structures restant encore dans l’incertitude quant à la poursuite du soutien des collectivités territoriales. Notre groupe a ainsi proposé la mise en place d’un fonds de soutien aux associations d’intérêt régional doté d’un capital de 3 millions d’euros qui a été rejeté en Assemblée, amendement rejeté.

dimanche 16 octobre 2016

Reportages "Fête de la Poire 2016" et "La poire française, 200 ans de tradition"

Vidéo " Fête de la poire 2016"
filmée par des étudiants de la Maison Familiale et Rurale d'Anneyron



Enquête: "La poire française, 200 ans de tradition"
Emission "Météo à la carte" - France 3

 

jeudi 23 juin 2016

En Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez échoue à faire taire ou sanctionner les élus !

La transparence et la liberté d’expression ne sont pas des pratiques qui conviennent à Laurent Wauquiez… 

En Auvergne-Rhône-Alpes, le Président avait en effet préparé une modification du règlement intérieur pour sanctionner financièrement les conseillers régionaux qui s’exprimeraient sur les rapports présentés en commissions. 

Si l’indemnité des élus peut être réduite en cas d’absentéisme (et c’est bien normal), il est totalement illégal - au seul bon vouloir du Prince - de sanctionner un élu en fonction de ce qu’il peut penser et exprimer.

Ce rapport aurait dû être mis au vote ce 23 juin. Mais faute de soutien dans sa propre majorité et devant l'évidence d'une telle illégalité, Laurent Wauquiez a dû se résoudre à le retirer pour éviter l'humiliation d'être mis en minorité six mois après son élection.

Je propose à notre Président qui n’aime pas beaucoup la transparence démocratique de s’inspirer à l'avenir du règlement de l’Assemblée Nationale dont les réunions de commissions sont filmées sur La Chaine Parlementaire.

Je propose également que Monsieur Wauquiez puisse lui aussi être sanctionné lorsqu’il tient publiquement des propos mensongers sur la Région ou annonce seul à la presse des décisions qui n’ont même pas encore pu être examinées par les élus régionaux.

Nous ne sommes pas une assemblée muselée que l’on réunit pour régulariser des annonces précipitées. 
Les Auvergnats et Rhônalpins méritent mieux qu’un autocrate à leur tête.